Nouvelle forêt dans le Val-d’Oise : plus de 200 000 arbres ont commencé à être plantés

Le projet visant à faire de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt un futur site forestier a démarré en 2019 dans le but de donner un nouvel avenir au département du Val-d’Oise, de donner un coup de pouce à la biodiversité, de lutter contre la pollution atmosphérique et le réchauffement climatique. Le projet a bien avancé puisque ce jeudi 25 novembre 2021, plus de 200 000 arbres ont commencé à être plantés, faisant de Pierrelaye-Bessancourt un poumon vert entre la forêt de Montmorency et celle de Saint-Germain-en-Laye.

Ce projet a pour but de faire de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt un site forestier à plus d’un million d’arbres, regroupant des : alisier blanc, charme cormier, églantier, érable plane, érable de Montpellier, merisier, tilleul, cèdre du Liban, … sur plus de 1340 hectares. Ces arbres ont été sélectionnés pour leur caractère rustique, leur capacité d’adaptation au climat local, la qualité du sol de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt mais également pour permettre à cette future forêt de durer longtemps et de résister aux éventuels problèmes telles que champignons, insectes, ravageurs, grâce à la diversité des arbres.

Ce grand aménagement forestier prendra du temps, 6 à 8 ans pour être plus précis et ne sera mature que dans 30 à 50 ans. Le site sera bien évidemment accessible au public.

Un projet pour la biodiversité et pour lutter contre le changement climatique et la pollution atmosphérique

« Cet aménagement forestier emblématique viendra contribuer au développement de la biodiversité, à la lutte contre la pollution atmosphérique et contre le réchauffement climatique ». Les arbres ont en effet une capacité incroyable à diminuer la pollution atmosphérique et à purifier l’atmosphère, en stockant le dioxyde de carbone. Ils contribuent également au développement de la biodiversité en servant de logement naturel et de ressources non négligeables.

Pour ce qui est du changement climatique, bien que planter des millions d’arbres ne suffise pas à stopper ce phénomène de plus en plus inquiétant, les arbres contribuent tout de même, d’une certaine façon, à lutter contre le réchauffement climatique. En effet, les arbres absorbent le CO2 (dioxyde de carbone) et les gaz à effet de serre et rejettent de l’oxygène. Et comme le CO2 est le premier responsable du réchauffement climatique, les arbres jouent un rôle important dans la lutte contre ce phénomène.

84,5 millions d’euros seront investis pour venir à bout de ce grand projet d’aménagement forestier dans le Val-d’Oise.