Val-d’Oise : de plus en plus d’espaces sans tabac ont été établis

A l’occasion du mois sans tabac, qui a commencé le 1er Novembre de dernier, plusieurs villes du département Val-d’Oise ont établi de  nouvelles règles qui se reposent principalement sur l’interdiction de fumer dans certaines zones et espaces publiques.

Ces espaces ont été appelés espaces sans tabac et impliquent généralement le devant des établissements scolaires et les différents parcs et aires de jeux. Cela a été imposé car de plus en plus de jeunes sont attirés par le tabagisme, d’où la nécessité d’interdire le fait de fumer dans ces zones que ces derniers fréquentent régulièrement.

Il faut noter que ces interdictions n’impliquent pas actuellement des sanctions, mais se voient surtout comme étant des messages qui ont pour but d’inciter, surtout les parents de l’importance d’éloigner le plus possible le tabac des jeunes enfants.

Une mesure qui ne propose que des avantages

Il est clair que le tabagisme fait partie des fléaux qu’il faut à tout prix éradiquer et pour ce faire, il faut la contribution de tous.

La mise en place de ces règles sans tabac est donc d’une importance capitale, ce qui explique principalement l’engouement de nombreuses villes, communes et départements et ce, partout en France.

Et en ce qui concerne le Val-d’Oise, l’application de cette mesure est avant tout de pouvoir minimiser les dégâts du tabagisme chez les jeunes, car tout le monde le sait que les adolescents sont fortement influençables, d’où la mise en place des espaces sans nicotine aux alentours des principaux écoles et collèges.

De plus, le fait de fumer est un problème de santé publique, mais également de propreté car on ne compte même plus le nombre de mégots qu’on peut trouver dans les rues.

Une initiative qui provoque quelques polémiques

Même si l’adoption de telles règles puisse n’être qu’avantageux, cela a quand même créé quelques polémiques, notamment chez les fumeurs qui affirment son inutilité.

En effet, craignant surtout le fait de perdre leur liberté, puisque cette initiative de zones sans nicotine implique avant tout de ne bientôt plus pouvoir fumer dehors, la plupart des fumeurs ont clairement montré leur désintérêt.

Toutefois, cela ne va surtout pas s’arrêter là, car nombreux aussi sont ceux qui soutiennent la cause et se réjouissent de fait de vivre dans des espaces plus sains d’où l’air pur va régner.

Eh oui, plusieurs communes du 95, notamment Persan, Bernes-sur-Oise, Beaumont-sur-Oise, Sannois ou aussi Taverny se voient bien d’adopter l’interdiction de fumer dans de plus en plus de zones publics et ce, de manière permanent.